• Manon Coirre

Aménorrhée - Comment retrouver ses règles ?

Si tu me suis sur les réseaux, tu as pu lire mon histoire. J'y raconte que j'ai vécu une aménorrhée pendant plus de 3 ans. Aujourd'hui, je t'explique un peu ce que c'est que l'aménorrhée, et surtout comment réagir quand on "perd" ses règles.


L'aménorrhée - le terme médical pour décrire une absence de règles pendant plus de 3 mois - n'est pas une maladie, mais plutôt un symptôme, un signe que quelque chose ne va pas et qu'il est temps de se poser des questions.

Ne pas avoir de règles, c'est aussi ne pas ovuler, et donc ne pas avoir les hormones de femmes tellement nécessaires à une bonne santé, mais ça veut aussi dire ne pas être fertile.

  • Aménorrhée = Absence de règles depuis plus de 3 mois.

Certaines situation entrainent naturellement une aménorrhée: par exemple, à la ménopause, l'arrêt des règles est normal. Pareil au moment de la grossesse et des premiers mois après la naissance du bébé. On peut aussi ne plus avoir de règles avec certains contraceptifs hormonaux, dans le cas de maladies graves ou de prise de traitements médicamenteux ayant pour effets secondaires d'entraîner l'absence des menstruations.

On distingue 2 types d'aménorrhées : primaire et secondaire.

  • Primaire = quand les règles ne sont toujours pas là passé l'âge de 15 ans (ou dans les 5 années suivants la puberté)

  • Secondaire = Quand une fille qui a déjà eu des règles dans le passé cesse soudainement de les avoir pendant plus de 3 mois

Dans les 2 cas, ne pas avoir de règles (ou ne jamais les avoir eu) sans être dans une des situations citées ci-dessus signifie que quelque chose n'est pas normal.


Dans mon cas, j'ai découvert que j'avais une Aménorrhée dite Hypothalamique. L'hypothalamus, c'est une zone hyper importante de notre cerveau, puisque c'est lui qui est responsable de certaines fonctions vitales, notamment la sécrétion de certaines hormones nécessaires à la fonction reproductive.

  • Hypothalamus = responsable de certaines fonctions vitales dont la sécrétion d'hormones nécessaires à la fonction reproductive.

En cas d'aménorrhée hypothalamique, on observe une cessation des menstruations et une annovulation (absence d'ovulation) durant plus de 3 mois, sans cause pathologique: L'aménorrhée hypothalamique est dite fonctionnelle, c'est à dire qu'elle se présente sans maladie identifiée.

Elle touche jusqu'à 5% des personnes réglées !

  • Aménorrhée Hypothalamique (HA en anglais) = Etat caractérisé par l'absence de menstruations due à la suppression de l'axe hypothalamo-hypophysaire, et en l'absence de pathologie identifiée.

En cas de changement majeur dans le cycle menstruel, il est important de consulter un professionnel de santé afin de faire un bilan sanguin et des examens complémentaires.

Néanmoins, l'aménorrhée hypothalamique est une condition complexe, et une approche multidisciplinaire peut être nécessaire pour la traiter.


Note importante : En cas de prise de contraceptif hormonal (pilule) les règles ne sont enfaite pas de vraies règles. Il s'agit du phénomène de retrait des hormones, durant la semaine de "pause".

La prise de la pilule peut donc masquer une aménorrhée hypothalamique.


Quels risques?

L'aménorrhée à de nombreux impacts sur la santé. Au delà de l'impossibilité d'une grossesse en cas de perte de règle, en raison des déséquilibres hormonaux, il existe un risque supérieur par rapport à une femme réglée de souffrir de dépression, d'anxiété et de troubles cognitifs (troubles de la mémoire, manque de concentration, impression de "brouillard" mental etc.) De plus, l'aménorrhée fait courir un risque majeur de perte de densité osseuse, appelée ostéoporose dans sa forme la plus problématique.


Pour faire plus simple, un cycle menstruel sain et régulier fait partie de nos signes vitaux de bonne santé, et que nos hormones sont équilibrées.


Qu'est-ce qui peut causer une aménorrhée hypothalamique ?

Pour faire simple, l'aménorrhée hypothalamique est causée par le stress.


3 causes majeures ont été identifiées pour expliquer l'aménorrhée hypothalamique.

Elles sont liées à la perte de poids excessive, le stress et l'exercice. Souvent, toutes ces conditions sont réunies pour provoquer la cessation des menstruations. Un déficit d'énergie est souvent un facteur critique dans son apparition.


Poids ou masse grasse insuffisante

Il est important, en tant que femme, d'avoir un poids et un taux de gras suffisant pour être en bonne santé. Eh oui, contrairement à ce qu'on peut voir, une silhouette extrêmement mince ne rhyme pas forcément avec une bonne santé.


Être en dessous d'un taux de masse grasse suffisante est tout aussi dangereux qu'avoir un taux supérieur à ce qui est considéré sain. Beaucoup sont au courant des dangers de l'obésité et du surpoids, mais on néglige trop souvent que nos corps ont besoin de gras pour fonctionner !


Bien que je ne sois pas partisante des chiffres - nous sommes toutes différentes et les chiffres indiqués ci-dessous peuvent être erronés chez certaines personnes - il à été démontré qu'un taux de masse grasse en dessous de 20% peut provoquer des perturbations du cycle menstruel. Bien sûr, il existe de nombreux autres critères individuels.

Cela vaut aussi pour l'IMC (encore une fois, ces chiffres peuvent varier, chaque personne est différente) Un IMC inférieur à 19 peut être un facteur de déséquilibre hormonal pour certaines femmes.


L'exercice physique, quand savoir quand c'est trop ?

Tout type d'exercice est considéré comme un stress pour notre corps. Attention, un stress peut avoir des effets positifs comme négatifs. Faire du sport, c'est bon pour la santé, mais comme tout dans la vie, il faut savoir trouver un équilibre et s'écouter pour de pas dépasser la tolérance du corps.

Le stress positif que nous apporte le sport, c'est sa capacité à entraîner des adaptations physiologiques (cardiovasculaire, musculaire, articulaire etc.) et donc améliorer la santé.

Enfaite, dans le cas de l'aménorrhée, le stress provoqué par l'exercice est surtout aggravé par un apport calorique insuffisant par rapport à l'énergie dépensée.

Je t'explique:


Notre corps à besoin de suffisamment d'énergie chaque jour pour fonctionner.

On lui apporte cette énergie via l'alimentation (gras, protéines et glucides) que le corps utilise à sa convenance ou stocke selon ses besoins.

Quand l'exercice provoque une dépense énergétique plus grande que ce qui est apporté au corps, cela engendre un état de stress, et le corps s'adapte pour survivre : il passe alors en mode survie.

Dans ce fameux état de survie, les signaux habituellement envoyés par le cerveau aux ovaires sont brouillés. Les ovaires s'arrêtent de travailler, et l'énergie est dirigée vers les organes les plus importants : le coeur et les poumons.


Trop d'exercice...

L'exercice peut impacter de façon négative le cycle menstruel même quand les besoins caloriques sont remplis, et même quand la personne à un taux de masse grasse suffisante.

Ici encore, le stress contribue à l'absence de menstruations car la pratique est trop intense, et il n'y a pas assez de phase de repos. Ce phénomène est commun chez les athlètes féminines, mais aussi chez les femmes ayant des objectifs de perte de poids ou de musculation.


Là encore, nous sommes bien souvent au courant des bienfaits de l'exercice sur notre santé, mais pas vraiment en ce qui concerne une pratique sportive trop intensive !


Le besoin d'énergie = manger suffisamment

De nos jours, nombreux sont ceux et celles qui sont devenus dépendants des app qui calculent le nombres de calories consommées chaque jour, ou qui contrôlent chaque aliment avalés.

Les besoins individuels de chacun sont pratiquement impossibles à déterminer, à moins d'avoir accès à un professionnel qualifié utilisant des méthodes spécifiques pour les estimer. Et encore.


Parfois, il faut prendre du recul sur la situation.

Un déficit d'énergie peut être utile de façon temporaire, en cas de nécessité de perdre du poids.

Contrôler quotidiennement son alimentation, perdre du poids et être en permanence en déficit calorique, en ajoutant à cela une pratique sportive intense peut avoir de graves impacts sur notre cycle menstruel.


En tant que femmes, nous sommes très sensibles à tout changement de mode de vie, c'est pour ça qu'il est très important de comprendre la relation entre stress et hormones.

Nos corps savent très bien ce qui est bon pour nous. Il peut être bon de faire un pas de côté, et de se demander : Suis-je suffisamment nourrie ?


Bien manger, c'est aussi apporter suffisamment d'énergie à notre corps pour qu'il puisse fonctionner correctement. Si tu as récemment perdu tes règles, ou que tu connais quelqu'un qui les a perdu, je t'invite à ne pas rester les bras croisés car c'est un signe que quelque chose cloche (si il n'y a pas de raison type grossesse, ménopause, contraception etc.)

Les règles sont un signe de vitalité et de bonne santé !


Troubles du comportement alimentaire

Ils incluent notamment l'anorexie et la boulimie. Ces troubles nécessitent une prise en charge spécifique, bien plus que de simplement s'éduquer sur le sujet.


Trop nombreuses sont les femmes et jeunes filles qui vivent avec ce besoin permanent de contrôle du corps, et leurs impact sur l'organisme ne sont pas négligeables.

Il faut comprendre la relation entre stress et hormones, les impacts de l'absence de menstruations pour comprendre l'importance d'avoir un cycle régulier.

Nous sommes toutes différentes, ainsi, le chemin de la guérison ne sera pas similaire pour une femme ou pour une autre. L'acceptation de la situation est le premier pas avant l'action.

Mais pour cela, il faut d'abord être consciente et éduquée sur ce sujet important. J'espère que cet article t'aura permis une prise de conscience et précédera la prise d'actions!

xx, Manon


En savoir plus sur mes services en tant que Naturopathe :

J'accompagne les femmes atteintes d'aménorrhée hypothalamique à retrouver leurs règles, à combattre la peur de prendre de prendre du poids et le besoin de contrôler leur alimentation et la pratique d'un sport intensive, grâce à l'alimentation intuitive et une approche "Body Positive".

J'accompagne aussi les femmes avec un désir de tomber enceinte.


Tu peux découvrir comment prendre RDV sur mon site, dans la rubrique "Consultations".


PS : J'apprécierais énormément ton soutien sur mes réseaux : Instagram @beewell_tahiti


Take care, with love.









27 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Abonne-toi pour rester au courant et recevoir les derniers articles !

Inscris ton adresse mail ci-dessous

C'est fait, à bientôt !

follow me on Instagram